Accompagnement orchestral du boléro

Le bolero, c’est un des trait d’orchestre les plus redouté au trombone. Il commence sur un si bémol aiguë, et le pire c’est qu’il faut attendre presque 5 minutes sans jouer avant de l’entamer.

Sans plus attendre, voici l’accompagnement orchestral afin de pouvoir le travailler en musique, c’est beaucoup plus agréable qu’un métronome

 

Points principaux à retenir lors de l’execution :

Boléro - Maurice Ravel

Partition – cliquez pour agrandir

Rythme : le tempo ne doit absolument pas bouger

Son : il doit être présent, agréable à écouter et homogène sur l’ensemble de la tessiture

Articulation : très souple, presque legato pour donner l’illusion de souplesse

Style : c’est clairement un vrai solo, il faut réussir à trouver un caractère unique se différenciant des autres instruments sans être ni trop martial, ni trop jazzy.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *